La calligraphe japonaise Keiko Yokoyama

calligraphie-keiko-photoPratiquer la calligraphie n’est pas uniquement rechercher une belle écriture. On prend le pinceau, on le trempe dans l’encre et on trace sur une feuille blanche. On se concentre uniquement sur le geste de tracer.

Chaque trait est unique, il est une naissance et devient la manifestation de cet instant. Ainsi, on ne peut pas retoucher le trait, de ce fait on ne peut pas le rater.

La partie blanche qui n’est pas en contact avec l’encre est aussi très importante. Tout comme l’air, on ne la remarque pas mais elle est bien présente.

Au Japon, on accroche des kakejiku – calligraphies présentées sous la forme d’un rouleau – dans le salon supérieur où l’on accueille les invités, notamment pour la cérémonie du thé. On les change en fonction des saisons, des invités, du climat, ou du temps. Il est un des éléments les plus important pour la décoration des maisons.

En effet, une calligraphie peut modifier complètement l’ambiance d’un espace. C’est un art qui mélange beauté traditionnelle et design moderne.
Ici en Europe, le mode de vie, l’architecture ne sont pas comme ceux du Japon. Ainsi, je crée des calligraphies qui s’harmonisent à chaque espace choisi. Ces calligraphies sont réalisées à partir d’une phrase, d’un poème, d’un texte ou même juste à partir de votre mot préféré.

Apprécier les calligraphies japonaises

On me pose souvent ce genre de question : « Comment regarder les calligraphies, puisque je ne comprends pas les kanji (caractère chinois) ? »

Parfois on remarque dans les oeuvres d’un grand calligraphe un trait cassant, sec, coupé, la bavure de l’encre sur la feuille, un déséquilibre du noir et du blanc. Un simple trait sur une feuille blanche représente tout l’univers du calligraphe, son énergie, son souffle, son émotion.

D’abord, la première impression. Est-ce que c’est énergique, souple, doux, ou amusant ? Comment est-ce que l’on se sent au premier regard ? L’harmonie du noir, du blanc et le sceau rouge.
Ensuite, quel est le sens des phrases ou des mots ? Pourquoi cette phrase ou ce mot a-t-il été choisi ?
Après, on rentre et on suit le trait, pour sentir le mouvement. La rapidité, la lenteur, l’arrêt, l’hésitation, le petit incident ; la bavure de l’encre, la manque d’encre et les tâches.

Sumi, l’encre de chine, n’est pas toujours complètement noire, parfois un peu bleutée, marron, ou violette. Elle reflète la lumière. La quantité d’eau utilisée change la couleur de l’encre, donne un relief, de la profondeur et une expression différente.

A la fin, on imagine qui est ce calligraphe, on peut commencer à ressentir sa sensibilité. Si vous souhaitez la traduction et des commentaires sur une calligraphie dont vous disposez, je peux en effectuer une analyse complète.

CALLIGRAPHIES JAPONAISES, PRÉNOMS CALLIGRAPHIÉS, SCEAUX…

La calligraphe Keiko Yokoyama vous présente ses créations et répond à chaque demande particulière, si vous souhaitez par exemple afficher un poème ou un caractère japonais pour la déco de votre maison ou dans votre dojo d’arts martiaux, offrir un prénom calligraphié à un proche, ou encore si vous recherchez pour un tatouageune calligraphie japonaise comme modèle.

Auteur de plusieurs ouvrages, elle offre comme support aux élèves des modèles pour les aider à apprendre cet art.

Elle est par ailleurs spécialiste dans la création de sceaux japonais, nécessaires pour signer les oeuvres calligraphiées.

Si enfin vous souhaitez la traduction japonaise de l’écriture calligraphique figurant sur une oeuvre, elle vous propose une analyse complète des kanji qui y figurent.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter le professeur de japonais :
Par téléphone : 06 61 30 77 03
Par e-mail : contact@japonais-nice.fr

Formulaire de contact

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message